A propos de la Réalité

La Réalité est une notion évolutive et propre à chacun, qui change en fonction des connaissances acquises. Elle n’est pas pure et unique, comme on pourrait l’imaginer au premier abord.

  • verites (1)Pour bon nombre, une vérité est que l’Amérique fut découverte par Christophe Colomb. Ce sera une réalité pour l’enseignant et pour l’élève qui l’écoute (ou qui lit un livre d’histoire conventionnelle). Mais Lorsqu’on aura lu un ouvrage comme Les découvertes des Amériques avant Colomb, on aura peut-être acquis une autre « vérité ».
  • Pour un daltonien de naissance, le ciel est vert; c’est sa réalité propre à lui même si la « norme » le voit bleu
  • Pour une personne catholique (ou d’une autre confession) la vérité est le dogme en vigueur et sort de la bouche du plus haut responsable de sa croyance. On observera une foule de personne d’autres dogmes qui auront une autre vérité.
  • A une période, la vérité était la terre plate, avant que cette vérité ne change.

La sagesse voudrait donc en général que l’on se méfie d’informations commençant par « la Vérité sur (telle ou telle chose)« .

La sagesse impliquerait donc qu’on ne parle pas soi-même de « vérité » à propos de quelque chose si l’on n’est pas sûr de posséder la connaissance absolue de tout, sur tout. Comme il semble impossible d’y arriver pour le commun des mortels, il est donc à proscrire d’employer soi-même ce terme, ou alors en l’accompagnant de la notion de vérité personnelle. Car en étudiant plus, nous pourrions nous-même changer de point de vue sur la chose évoquée.

 verites (2)

La réalité, bien sûr, sur bon nombre de sujets, peut faire un large consensus, voir un vote unanime ; mais le chemin vers la Vérité est parfois semé d’embûches. Prenons un exemple litigieux, le 11-Septembre :

  • Pour une partie des américains et du gouvernement, la « vérité » se trouve dans le rapport final de la commission sur le 11 Septembre.
  • Pour une grande moitié des américains, comme partout dans le monde, les incohérences sont légions, les zones d’ombres nombreuses, et les différentes théories de la réalité existent.

Or tant que l’enquête ne sera pas ré-ouverte, comme le demandent les familles des victimes et de nombreuses associations citoyennes, la vérité finale ne pourra pas être connue. Comme pour les raisons de l’assassinat de Kennedy; même si depuis 70 ans, la liste des possibilités est connue.

Un exemple plus consensuel : un homme pourra croupir pendant des années en prison, jugé sur la certitude du juge, du procureur et de la police, leur « vérité ». Pourtant, il arrive que la persévérance de l’avocat de la défense finisse par faire reconnaitre l’innocence de son client injustement enfermé, car la Vérité était tout autre.

Publicités
Par défaut

Un commentaire ? Un avis sur la question ? Discutons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s